Au Conseil départemental, Yann Bompard défend notre terroir

La fenaison (Provence)Si le Conseil Départemental est une institution qui semble parfois obscure, je m’attacherai à vous informer de mon travail d’élu. Conscient que la politique est un service, et que votre confiance engage toute ma responsabilité

Je participais, ce matin, à la première commission tourisme et marketing territorial au Conseil départemental.

Bien que le Vaucluse soit l’un des départements les plus pauvres de France, j’ai rappelé qu’il bénéficiait d’une position et d’un patrimoine qui doit en faire l’un des plus riches de France. Continuer la lecture

Journal cantonal d’Orange

Journal Cantonal

Ce numéro du journal cantonal d’Orange dresse un premier bilan des 5 premiers mois d’activités de Marie-Thérèse GALMARD et Yann Bompard, vos élus Ligue du Sud au Conseil départemental de Vaucluse.
Vous trouverez également un entretien avec Jacques Bompard sur la situation politique locale, nationale et internationale (union des droites, crise des migrants, fiscalité etc…)

Cliquer ici pour lire le 1er numéro, distribué peu de temps après la victoire de Marie-Thérèse Galmard et Yann Bompard.

 

https://scribd.com/doc/281112984/Journal-Cantonal-d-Orange carte satellites

1er Journal des conseillers départementaux du Canton de Bollène

Canton BollèneMarie-Claude Bompard et Xavier Fruleux, conseillers départementaux, vous présentent leur journal de rentrée : ancrage local, dénonciation des mensonges de la Gauche et plans pour l’année à venir ! Faites connaitre ce document en le partageant à vos amis

1er Journal des élus du canton d’Orange

Peu de temps après les élections départementales, Marie-Thérèse Galmard et Yann Bompard ont tenu à remercier les Caderoussiens, les Piolençois et les Orangeois pour leur soutien.

C’est le 1er numéro d’une longue série à venir pour rendre compte au mieux du combat pour la défense du bien commun que vont mener Marie-Thérèse et Yann au sein du Conseil départemental.

Bonne lecture.

Démission de Claude Haut du Conseil Départemental de Vaucluse

claude-hautClaude Haut vient d’annoncer sa démission du mandat de Conseiller Départemental de Vaucluse. Après avoir mené le Vaucluse pendant 14 ans pour qu’il atteigne le triste rang de 7ème département le plus pauvre de France, l’homme ne semble pas disposé à faire son mea culpa. Comme la Ligue du Sud ne cesse de le rappeler, la Gauche est un poison pour notre terroir. Au plan national, elle a fait exploser le coût du RSA qui est à la charge des départements, elle ne cesse de soutenir le développement des déferlements migratoires, elle a sabordé l’organisation territoriale française avec la loi NOTRE.

Au plan local, la gestion calamiteuse de Claude Haut n’est plus à démontrer : copinage, refus de réformer de l’institution, distribution de subventions délirantes à des abattoirs halals ou à des associations politiciennes.

Les Vauclusiens ne s’y trompent d’ailleurs pas et ont confié mandat à Marie-Claude Bompard, Marie-Thérèse Galmard, Xavier Fruleux et Yann Bompard afin qu’ils investissent toutes leur énergie pour changer cela.

Claude Haut donne paradoxalement une piste à suivre pour améliorer la gestion du Vaucluse. Sa plus grande crainte serait l’union des droites, à laquelle il indique être allergique. Comme nous à l’utopie écolo-socialo-communiste! Nous invitons encore une fois la droite vauclusienne à être à la hauteur de ses responsabilités en s’unissant pour gérer notre belle terre de Vaucluse. Que le Front National cesse de préférer les bisbilles partisanes au service des gens d’ici, l’actualité de la famille Le Pen devrait d’ailleurs l’y encourager, et que « Les Républicains » comprennent l’évolution politique de notre département et de ses habitants : plus de pudeurs médiatiques, mais un compromis pratique afin que les fruits de la méthode Bompard puissent bénéficier à l’ensemble du Vaucluse. L’avenir du Vaucluse n’est pas dans une codirection avec les socialo-communistes qui ont saccagé notre département, mais entre les gestionnaires et les serviteurs du bien commun.

Aussi invitons nous les élus socialistes du Conseil Départemental du Vaucluse à suivre l’exemple de leur mentor s’ils adhèrent à son sectarisme d’un autre âge. Ils ne peuvent pas continuer à être le poids morts et les contempteurs sans desseins de notre institution.