Jacques Bompard apporte son soutien à Nicolas, prisonnier politique

Nicolas opposant mariage pour tous Jacques Bompard

Le jeune Nicolas, prisonnier politique

Dimanche 16 juin, le jeune Nicolas  a participé à La Manif Pour Tous qui accueillait François Hollande devant le siège de M6. Après la dispersion de la manifestation, il a remonté paisiblement avec des amis les Champs-Elysées. Sans aucune sommation, il a été arrêté avec violence par les forces de l’ordre, puis roué de coups avant Continuer la lecture

Contre l’interdiction de la manifestation du 24 mars 2013

timthumbJacques Bompard dénonce l’arrêté du Préfet de Police de Paris publié hier soir interdisant à La Manif pour tous l’accès aux Champs Elysées et aux places de la Concorde, de l’Etoile et des Invalides.

Cette interdiction intervient seulement quelques jours avant la manifestation, alors que des milliers de Français ont déjà organisé leur venue à Paris depuis toute la France. Continuer la lecture

Pour la gauche, la culture de l’excuse s’applique à tous… sauf à la manif pour tous

24mars avenue grande armée manif pour tous

L’Avenue de la Grande armée lors de la manif pour tous du 24 mars 2013

Après avoir supprimé les peines planchers pour les mineurs, promu la réinsertion des délinquants et critiqué le “tout carcéral”, le gouvernement semble avoir changé son fusil d’épaule… à l’égard des participants aux “manifs pour tous”. A gauche, la culture de l’excuse est asymétrique.

En effet, il n’est pas ici question de gentils vendeurs de drogues, de malheureux Continuer la lecture

Contre les gardes à vue abusives des opposants au mariage pour tous

timthumbM. Jacques Bompard appelle l’attention de M. le ministre de l’intérieur sur les conditions de détention des mineurs placés en garde à vue. À l’occasion du placement en garde à vue de soixante-sept personnes pacifiques lundi 15 avril 2013, les deux mineurs inoffensifs détenus dans le cadre de cette garde à vue ont reçu un traitement inacceptable. Il est scandaleux que ceux-ci aient été contraints de passer la nuit menottés sur un banc dans le hall d’entrée pour des raisons politiques. Ce traitement d’un autre âge envers des mineurs n’ayant commis aucun acte de violence est contraire à toutes les bonnes pratiques que le bon sens peut commander. Il lui demande comment il peut justifier un traitement semblable de la part de ses services.

Lire la question sur le site de l’Assemblée ici.