Démission de Claude Haut du Conseil Départemental de Vaucluse

claude-hautClaude Haut vient d’annoncer sa démission du mandat de Conseiller Départemental de Vaucluse. Après avoir mené le Vaucluse pendant 14 ans pour qu’il atteigne le triste rang de 7ème département le plus pauvre de France, l’homme ne semble pas disposé à faire son mea culpa. Comme la Ligue du Sud ne cesse de le rappeler, la Gauche est un poison pour notre terroir. Au plan national, elle a fait exploser le coût du RSA qui est à la charge des départements, elle ne cesse de soutenir le développement des déferlements migratoires, elle a sabordé l’organisation territoriale française avec la loi NOTRE.

Au plan local, la gestion calamiteuse de Claude Haut n’est plus à démontrer : copinage, refus de réformer de l’institution, distribution de subventions délirantes à des abattoirs halals ou à des associations politiciennes.

Les Vauclusiens ne s’y trompent d’ailleurs pas et ont confié mandat à Marie-Claude Bompard, Marie-Thérèse Galmard, Xavier Fruleux et Yann Bompard afin qu’ils investissent toutes leur énergie pour changer cela.

Claude Haut donne paradoxalement une piste à suivre pour améliorer la gestion du Vaucluse. Sa plus grande crainte serait l’union des droites, à laquelle il indique être allergique. Comme nous à l’utopie écolo-socialo-communiste! Nous invitons encore une fois la droite vauclusienne à être à la hauteur de ses responsabilités en s’unissant pour gérer notre belle terre de Vaucluse. Que le Front National cesse de préférer les bisbilles partisanes au service des gens d’ici, l’actualité de la famille Le Pen devrait d’ailleurs l’y encourager, et que « Les Républicains » comprennent l’évolution politique de notre département et de ses habitants : plus de pudeurs médiatiques, mais un compromis pratique afin que les fruits de la méthode Bompard puissent bénéficier à l’ensemble du Vaucluse. L’avenir du Vaucluse n’est pas dans une codirection avec les socialo-communistes qui ont saccagé notre département, mais entre les gestionnaires et les serviteurs du bien commun.

Aussi invitons nous les élus socialistes du Conseil Départemental du Vaucluse à suivre l’exemple de leur mentor s’ils adhèrent à son sectarisme d’un autre âge. Ils ne peuvent pas continuer à être le poids morts et les contempteurs sans desseins de notre institution.

Signature de la pétition « pour sauver nos Églises »

eglise_saint_pierre_de_bredons_cantal_bernar_jaubert_corbisLa Ligue du Sud se félicite que ses élus aient massivement signé l’appel de Denis Tiliniac dans Valeurs Actuelles «  pour sauver nos Eglises ». Jacques Bompard a d’ailleurs abordé la question à de très nombreuses reprises :

A ce titre nous signalons que Jacques Bompard vient de déposer une proposition de résolution sur la lutte contre la christianophobie appuyée notamment sur l’excellent travail de l’Observatoire de la christianophobie.

Nos clochers sont des témoignages de notre identité et du baptême de la France comme fille aînée de l’Eglise. Si nous vivons dans une République laïque, nous existons grâce à des siècles de monarchie et de politique catholiques. Dans nos villes, et dans la quatrième circonscription de Vaucluse nous faisons tout notre possible pour soutenir l’animation, la réhabilitation et l’entretien des lieux de culte et des témoignages de la foi chrétienne. Sans cela, nous ne serions pas dignes des devoirs de tout élu vis-à-vis de l’Histoire et du destin de son pays.

Signataires :

Jacques Bompard

Marie-Claude Bompard

Marie-Thérèse Galmard

Gérald Testanière

Marie-France Lorho

Yann Bompard

Anne Crespo

Muriel Boudier

Catherine Gaspa

Guillaume Bompard

Thierry Vermeille

Logo LDS-1

Non, Le Front National ne fait pas l’union des droites

mmlpUne erreur manifeste d’interprétation est présente dans l’édition de cette semaine de l’hebdomadaire Minute. On y lit que Marion Maréchal Le Pen ferait l’union des droites à l’occasion de sa candidature dans le PACA. L’auteur de l’article oublie quelques aspects : liquidation de la candidature de Jean-Marie Le Pen, refus de la présence de Bruno Gollnisch, démission récente du secrétaire départemental de Vaucluse du Front National. L’union des droites devrait pourtant commencer au sein de la formation frontiste, et ce n’est pas le cas.

Oh, nous comprenons bien pour quelle raison : les parasites cherchent à se nourrir du travail d’autrui et de la reconnaissance des résultats acquis par la méthode mise en place à Orange, à Bollène et dans la IVème circonscription de Vaucluse.

Le journaliste commet une erreur page 7 : «  Jeannine Douzon dans les Alpes de Haute-Provence, actuelle secrétaire départementale du FN après avoir été au Mouvement pour la France de Philippe de Villiers, une proche du député-maire d’Orange, Jacques Bompard. »

Je n’ai aucune antipathie personnelle pour cette dame, mais force est de constater que notre proximité politique est une vue de l’esprit : le gauchisme communautaire d’un Florian Philippot, les décisions stratégiques de Marine Le Pen, l’obstination dans la défaite d’une Marion Maréchal, sans évoquer les prouesses d’un Chenu me rendent parfaitement allergique aux bruits de couloir de Nanterre. J’admets par ailleurs préférer le rock militant au rap antifrançais. Je rappelle que Madame Douzon, au MPF, ne cessait de vitupérer contre le fonctionnement et les mensonges du Front. Elle a changé d’avis, dont acte, mais n’entretient évidemment aucun lien avec la Ligue du Sud. Nous répétons qu’aujourd’hui il est pour nous hors de question d’apporter notre soutien à Marion Maréchal Le Pen qui nous mène une guerre aussi lâche qu’infructueuse.

milonJe rappelle par ailleurs que le Front National a voté dernièrement en faveur de l’UDI à Jonquières contre le candidat de la Ligue du Sud. Une liste qui était menée d’ailleurs par des soutiens d’Alain Milon favorable au mariage homosexuel, à la PMA et très ambigu au sujet de l’euthanasie.

Je suis favorable à l’union des droites. La politique est un art de compromis et d’accords, je les avais d’ailleurs proposés à l’ensemble des formations politiques locales. Soyez en certains ceux qui y ont le plus mal répondu sont les frontistes, bien soutenus il est vrai par la désinformation propagée par Marion pour faire du tort à ceux qui l’aidèrent à s’implanter à Carpentras.

Contrôle de la PAC : est-ce vraiment le moment de contrôler les agriculteurs ?

L’agriculture est un secteur d’excellence en France. La valeur des Hommes, des Terres qu’ils façonnent, cultivent et aiment nous est enviée voire parfois contestée par le monde entier. Cependant l’agriculture française doit trouver un soutien fort de tous élus afin de continuer son développement : il en va de notre indépendance et de la préservation de leur talent.

Récolte des céréales pendant la sécheresse en région Ile de France. Le 15/07/03 Paul Delort/ Le Figaro

Comme l’ensemble des entrepreneurs français, les agriculteurs s’élèvent régulièrement contre l’incroyable appétit de règles, procédures, ou de normes qui travaille l’administration française.

Or d’après certains éleveurs ainsi que la Coordination rurale, les Directions Départementales des Territoires et de la Mer commenceraient à planifier les contrôles liés à la Politique Agricole Commune avec les professionnels. Or cela tombe lors de la période la plus chargée pour les éleveurs, période rendue d’autant plus difficile par l’épisode caniculaire. La Coordination ajoute une revendication légitime de pédagogie à l’égard des éleveurs alors que la réforme de la PAC voulue par l’Union Européenne et Stéphane Le Foll recèle de complexités.

Brebie-agneau-rRappelons que d’après la chambre d’agriculture ce sont par exemple 500 tonnes d’agneau qui sont produites chaque année dans notre département.
Le groupe de la Ligue du Sud au Conseil Départemental de Vaucluse s’engage à toujours être aux côtés des paysans et des agriculteurs de notre territoire.

Face aux lourdeurs administratives nous invitons la préfecture de Vaucluse à faciliter le lien entre la Direction Départementale des Territoires et les agriculteurs.

La Cour de cassation revient sur l’interdiction de l’esclavage

La décision de la Cour de cassation était attendue ce vendredi 3 juillet au sujet de la transcription sur les registres français d’état civil des actes de naissance d’enfants nés de GPA à l’étranger. Force est de constater que la juridiction la plus élevée de l’ordre judiciaire français vient de donner son aval à la chute de notre société vers la barbarie et l’esclavage. Elle encourage de fait, et sans considération aucune pour les effets induits sur le trafic d’êtres humains, le recours aux mères porteuses.

cropped-banniere2Si les médias ont voulu abreuver les Français de belles histoires de GPA, la réalité est tout autre : la GPA est un colonialisme abject qui ne s’en prend plus aux territoires mais exclusivement aux personnes. Des usines à bébé fleuriront donc encore davantage au Nigéria ou en Inde. En ces périodes de soldes on attend bientôt des actions de groupes de duos, homosexuels ou non, participant à cette phase ultime de réification de l’Homme.

En France, ce n’est plus ni le droit, ni l’éthique, ni l’ordre naturel, ni l’organisation sociale qui dirigent mais les avidités obscènes de quelques patrons de presse ou de coteries.

L’Association des Juristes pour l’Enfance rappelait hier dans un communiqué que : « Les Juristes pour l’enfance rappellent que l’absence de transcription ne préjudicie pas aux enfants. Elle ne les prive d’aucun droit. »

Comme Jacques Bompard le rappelait au sujet de la banalisation de l’avortement : « Une société qui érige de tels principes ne peut pas se plaindre des divers maux qui la traverse. ». Le témoignage des femmes anciennement prisonnières de ce commerce odieux est d’ailleurs tout à fait bouleversant : http://www.lamanifpourtous.fr/fr/toutes-les-actualites/1746-soldes-bebes-au-rabais-la-gpa-en-question . Rappelons que La Manif Pour Tous, à laquelle la Ligue du Sud n’a jamais cessé de s’associer, avait parfaitement expliqué que le saccage du mariage traditionnel s’accompagnerait de la PMA généralisée (comme préconisé récemment par Jacques Toubon), et de la légitimation de facto de la GPA.the-island

Des personnalités de gauche avaient signé une belle tribune d’opposition au trafic de bébé en juillet de l’année dernière, on pouvait notamment y lire : « est concevable de trouver des solutions techniques pour améliorer la situation juridique des enfants présents sur le sol français, sans succomber à ce qui est un triomphe de l’industrie de l’enfantement sur commande, et sans que cela leur coûte le statut d’être humain par la reconnaissance de l’efficacité du contrat de mère porteuse qui les a désignés comme une chose. ». Nous y souscrivons pleinement.

La Ligue du Sud vous invite à vous engager chez vous en défense de l’ordre naturel. Il n’est plus temps pour les faux combats et les idylles politiciennes, place à l’action concrète !