La GPA et les arbres

Philippot

Cette semaine, le vice-président du Front National a osé comparer la préservation du mariage avec la culture du bonsaï prouvant par la même une étrange confusion entre le socle de la société française et une sympathique passion allogène. Chacun sait que le Front National a largement évolué dans sa direction, comme l’acte d’ailleurs un récent ouvrage : « Rose Marine ».

Au-delà de l’aspect anecdotique des luttes internes de Nanterre, il faut remarquer l’extrême gravité du propos, lequel dénote une méconnaissance profonde du code civile et un mépris affiché pour la réforme la plus dramatique d’un quinquennat qui n’en manque pourtant pas. L’énarque Philippot doit certainement connaître les immanquables implications de la Loi Taubira. Il était d’ailleurs parfaitement exprimé par le collectif de juristes « Famille et République » : la dénaturation i mariage a engendré « un champ d’insécurité juridique à perte de vue » Lire la suite