Le grand remplacement, une action politique insensée

La complaisance du gouvernement envers le Grand Remplacement ne semble plus avoir aucune limite. Bernard Cazeneuve la qualifie d’ailleurs du « plus beau signe de la vitalité de notre modèle républicain » quand les souffrances de la France périphérique comme les résultats électoraux prouvent combien nous sommes exaspérés par les déferlements migratoires. L’immigration sacralisée est devenue facteur d’unité nationale pour des politiques qui n’aiment pas la France. Pour toutes ces raisons, l’immigration est prônée comme seule remède aux maux français. Le récent rapport Les étrangers en France manifeste cette volonté de perpétuer l’immigration légale. On observe ainsi une hausse de 5.6% des flux annuels migratoires en 2013 par rapport à 2012. Désormais, la France est constituée de 58,7 millions de Français, 5,6 millions d’immigrés et 0,6 millions d’enfants étrangers nés en France.

L’année 2013 a vu tous les chiffres de régularisation et de naturalisation à la hausse. Des mesures politiques de libéralisation massives ont contraints la France être submergé. Plusieurs suppressions de circulaires ont permis la hausse des entrées légales en France. La suppression de la circulaire du 28 novembre 2012 a permis une hausse des régularisations avec plus de 12 000 étrangers régularisés en 2013 (soit une augmentation de 1,3% comparé à 2012) et celles du 16 octobre 2012 et du 21 juin 2013 ont permis de naturaliser 69 720 étrangers (ce qui représente une hausse de 15,8% par rapport à 2012).

Pour l’immigration, les politiciens qui nous dirigent ont choisi des pays aux cultures radicalement opposées. La transformation du visage des familles traditionnelles s’explique notamment par l’apport d’une immigration familiale massive. 46% des immigrés familiaux sont originaires du Maghreb et représentent un apport de 84 776 étrangers en 2013. En pourcentage, pour une immigration globale, la part du secteur familial représente 45% pour une immigration de travail d’environ 18%. La France n’attire donc pas pour le travail qu’elle peut offrir mais pour les prestations sociales qu’elle offre, ce qui constitue une honte et un fardeau pour les Français.

Le changement de population orchestré par notre gouvernement est en marche. Les cultures différentes qui envahissent notre pays ne sont pas facteurs d’unité. Donner l’illusion que les immigrés participent à une unité nationale est aberrant, imaginer qu’ils souhaitent s’intégrer en masse à la République l’est encore plus. Notre immigration, constituée à 45% d’étrangers venus du Maghreb représente un danger parce que les fins politiques sont mauvaises. Le Parti socialiste a souvent été accusé de participer à un remplacement de masse de la population car il constitue une manne politique passionnante. Cette action politique insensée est en marche.

Supprimons le RSA pour les djihadistes

unnamedC’était notre promesse de campagne, et la Ligue du Sud n’a pas l’habitude de déroger à ses engagements. Nous demandons aujourd’hui à la majorité du Conseil Général de Vaucluse ainsi qu’à tous les élus de bonne volonté de bien vouloir agir pour qu’aucun centime d’argent publique n’aille financer les exactions des islamistes au Proche Orient.

Passeports, cartes vitales, papiers administratifs, nombreuses sont les trouvailles qui prouvent que des Français de papiers combattent au nom d’Allah grâce aux généreux subsides de notre gouvernement. Si la crise économique n’avait pas suffi à convaincre nos dirigeants qu’il était d’urgent de réagir, les exactions de l’Etat islamique imposent une rigueur extrême dans la gestion des aides sociales.

Contrairement aux assertions de Marion Maréchal Le Pen, il est tout à fait possible de sévir contre les terroristes islamistes. Le Figaro révélait le 3 novembre de cette année, qu’une telle action était possible puisque Éric Ciotti y était parvenu. Mieux Bernard Cazeneuve annonçait il y a quelques semaines que 290 djihadistes venaient de perdre leurs allocations. Alors Marion Maréchal, plus à gauche que Cazeneuve et Ciotti ? Madame Le Pen devrait mieux aiguiser ses arguments avec les élections régionales qui viennent. A moins que ce ne soit ses préventions dépassées contre Marie-Claude Bompard qui remplacent la raison dans son action.

Il faut que la droite nationale revienne à la raison dans le Vaucluse. Elle peut le faire en s’investissant concrètement dans le service de son département. La lutte contre les subventions au terrorisme serait un bon départ.

Les élus Ligue du Sud au Conseil Départemental de Vaucluse

Yann Bompard

Marie-Thérèse Galmard

Xavier Fruleux

Marie-Claude Bompard

Entretien avec Xavier Fruleux, conseiller départemental du canton de Bollène

XFComment vivez vous votre élection ?
Comme une grande satisfaction de voir les idées de bon sens que nous défendons, partagées par une très large majorité de nos compatriotes dans toutes les villes du canton de Bollène. Cette élection a également montré combien notre peuple était capable de mettre fin à une spirale infernale, celle du socialisme, responsable de l’état catastrophique dans lequel se trouve notre territoire et plus généralement notre pays.

Quelles seront vos premières actions ?
Un seul mot d’ordre guidera mon action en tant que Conseiller Départemental : Défendre les Gens d’ici !
Cela passera par un contrôle strict des dépenses du Département ainsi que par la lutte contre les gaspillages et les nombreuses fraudes aux aides sociales. L’objectif est simple : diminuer les impôts et dégager des marges de manœuvres financières pour investir sur nos territoires dans les équipements dont les Vauclusiens ont cruellement besoin.

Où et quand les vauclusiens pourront ils vous rencontrer ?
Je continuerai à être présent sur le terrain auprès des Vauclusiens ainsi que dans le cadre de permanences régulières dans chaque villes du canton de Bollène. Nous diffuserons également un bulletin d’information dans chaque boîte aux lettres du canton et tiendrons les gens d’ici, informés de nos actions par le biais d’une page facebook.

Résultat des élections départementales 2015 pour le canton d’Orange

Le binôme vainqueur des élections départementales pour le canton d’Orange est Yann Bompard-Marie-Thérèse Galmard.

Dans cette élection, les Orangeois, Caderoussiens Et Piolencois ont choisi l’enracinement et le bon sens.

Il est regrettable que le Front National se soit posé en adversaire dans cette élection, et le résultat prouve que les moyens considérables que ce dernier a mis à disposition auraient surement été plus utiles ailleurs.

Yann Bompard et Marie-Thérèse Galmard sont les vainqueurs du rassemblement de la droite nationale, les électeurs ont voté.

Enfin, et toujours sur la ligne que tient la méthode Bompard, nous proposons dans les perspectives qui s’offrent à nous une union des droites.

L’espoir c’est la méthode Bompard

imagesLes Vauclusiens viennent de donner un signe fort d’exaspération à la gauche et au système. Les listes menées par la Gauche peinent à recevoir plus de 20% des suffrages. Nous sommes donc dans un face à face entre le Front National et La Ligue du Sud.

Nous nous sentons doublement redevables de cette confiance accordée par les électeurs. Face à toutes les manipulations et aux moyens financiers importants mis en œuvre par les grands partis dans le Vaucluse, ils ont compris que nous étions là pour les servir et non pour les instrumentaliser.

Aujourd’hui nous faisons appel à tous ceux qui connaissent la méthode Bompard. Marie-Thérèse Galmard et moi-même sommes les candidats de l’enracinement face aux girouettes venues manipuler les souffrances engendrées par la gestion socialiste.

La Ligue du Sud offre un bilan qui, depuis 20 ans, a fait ses preuves : à Orange et Bollène, mais également au Département par le travail réalisé depuis 2001 par ses élus. Une opposition constructive, des succès concrets (croisement des fichiers d’aide sociale, contre-budget, etc.), et l’exemple de Jacques Bompard qui a comblé les attentes des Orangeois depuis 1995.

Pour certains, nous ne devions être qu’une écharde. La réalité est toute autre ; notre enracinement nous porte au second tour sur le seul travail que nous avons accompli. Aujourd’hui l’union du bon sens au service du bien commun est incarnée par les candidats de la Ligue du Sud, c’est la Ligue du Sud. Nous avons toujours donné les preuves que nous pouvions, que nous savions travailler avec toutes les bonne-volontés autour d’un programme de bon sens. Le député-maire d’Orange a fait l’union de la droite jusqu’au centre aux élections législatives de 2012.

Jacques et Marie-Claude Bompard ont prouvé dans la gestion de leurs villes comme dans l’opposition qu’une méthode était nécessaire pour notre territoire. Risquer de perdre cette méthode au profit d’un emballement médiatique c’est mettre en danger vingt ans de travail acharné de Jacques Bompard.

Nous sommes habitants de ce canton, nous y sommes nés, nous y vivons, nous l’aimons. Nous sommes les seuls à avoir un bilan au Conseil Général, le bilan d’une opposition constructive face à laquelle la majorité socialiste a du plier, notamment en instaurant le contrôle des fraudes aux aides sociales. Nous voulons que les Vauclusiens ne soient pas trompés par des manipulateurs médiatiques, la Gauche a trop fait de mal à notre Vaucluse qui a besoin de la méthode Bompard !

 

Yann Bompard et Marie-Thérèse Galmard

Elections départementales : Sorgues mérite mieux que Xavier Magnin

marion-magninJ’apprends avec consternation que Monsieur Xavier Magnin se prévaut de ses anciennes fonctions à la mairie d’Orange dans ses tracts de campagne. Il s’est bien gardé de demander l’avis de son ancien employeur et il sait pourquoi !

C’est le maire qui décide de l’orientation budgétaire de la Ville. L’ancien  directeur de cabinet n’a aucune compétence en matière budgétaire. La meilleure preuve est que Monsieur Magnin, en tant que directeur de cabinet du Pontet, a laissé son maire s’augmenter de 44% et ce avant même d’avoir fait ses preuves auprès des Pontétiens ! Le tribunal Administratif a cassé cette décision.

Monsieur Magnin ne se présente pas sur le canton d’Orange alors qu’il y réside. Cela n’a rien d’étonnant car les Orangeois, tout comme lui, savent que toutes ses déclarations ne sont que fanfaronnades. Même les dirigeants frontistes locaux ont préféré parachuter ceux qui devaient être remplaçants de monsieur Lottiaux, plutôt que de présenter ce personnage.

Ils savent en effet que Xavier Magnin fut recruté par charité à la mairie d’Orange et que son départ fût pour moi un véritable soulagement. Monsieur Magnin manie mieux la vulgarité que la sympathie, qu’aucun Orangeois ne lui porte désormais.

La devise de notre ville est « Je maintiendrai », or Xavier Magnin prouve allègrement qu’il manque infiniment de maintien : politique, moral, humain… comme le prouve, entres autres, ses déclarations se réjouissant de l’assassinat d’Hervé Gourdel.

Cet homme est tout l’inverse de Thierry Vermeille et de Magali Martinez, candidats que je soutiens dans le canton de Sorgues. En effet, ces derniers préfèrent l’action locale enracinée aux parachutages de candidats, le bon sens à la vulgarité, et le service des gens d’ici aux glorioles personnelles.

Je demande donc aux habitants de ce canton de s’épargner les troubles afférents à la personnalité de Xavier Magnin, en tout cas les Orangeois ne le leur souhaitent pas.

Des candidats engagés pour la défense des valeurs traditionnelles du mariage et de la vie

LMPTLa Ligue du Sud et son président Jacques Bompard soutiennent aux élections départementales des candidats enracinés.
Leur enracinement se traduit par un engagement concret dans la défense des valeurs traditionnelles du mariage et de la vie.Les paroles étant suivis d’actes, à ce jour et sans aucun mot d’ordre, tous les candidats ont signé la charte des candidats de la manif pour tous. Charte qui va de pair avec la charte de la Ligue du Sud dont voici un extrait :« Un membre de la ligue du sud sait que la famille et le terroir préexistent à l’Etat. Il est en première ligne pour défendre la vie de sa conception à la mort naturelle mais également l’ensemble des évidences naturelles qui permettent la vie en société : maintien de la famille traditionnelle, préservation des enfants des idéologies et des utopies, respect des  anciens.« 

Tous ont prouvé leur sincérité dans le combat en déclarant publiquement leurs engagements pour le droit naturel.

Les 22 et 29 mars, ensemble, faisons l’avenir en Provence.

Gérard Santucci ou de la bompardisation des esprits

ValreasDans le journal La Provence du 18 février, Gérard Santucci, conseiller général sortant de Valréas, affirme au sujet des aides sociales du département, « que le travail de contrôle est bien fait par l’administration »
Depuis 2002, face à l’absence totale desdits contrôle, Jacques puis Marie-Claude Bompard, élus d’opposition, avaient demandé qu’une procédure soit mise en œuvre. Face à la crise, le combat contre la fraude aux aides sociales est un devoir.
Du PC à l’UMP, en passant par les Verts et le PS, tous les autres conseillers généraux les traitèrent de « fascistes » et autres noms d’oiseaux… Lire la suite

Lancement de campagne pour le canton de Vaison-La-Romaine

20150206_092450Les candidats aux élections départementales pour le canton de Vaison-La-Romaine ont répondu aux questions de la presse locale.
Anne Crespo, adjointe au maire de la ville d’Orange, candidate contre Claude Haut en 2001, a rappelé son appartenance vaisonnaise et expliqué les bienfaits de la méthode Bompard.
Christian Meffre, vigneron et premier adjoint au maire de Gigondas, a confirmé la défense de son territoire et de sa ruralité.

La bilan politique de la gauche ClaudeHautienne est simple : racket fiscal, chômage, immigration, insécurité… Réagissons en appliquant notre règle d’or, la seule règle qui marche : le bon sens au service du bien commun !

Jacques Bompard était présent pour soutenir vos candidats en ce début de campagne.