Pour un arrêt de l’intégration de la Turquie dans l’Europe

C’est Angela Merkel qui le dit : « Il est clair que la Turquie ne doit pas devenir membre de l’Union Européenne ». Une déclaration qui tranche avec nombre d’atermoiements européens, et notamment allemand, sur la question et ce pendant des décennies. Si les experts rappellent qu’il s’agit là d’une aggravation des difficultés diplomatiques entre Berlin et Ankara, il faut se réjouir d’une position aussi tranchée.

Dans les derniers mois, la Turquie a brillé par ses errements : vrai-faux coup d’état, incarcération de militants kurdes, chasse aux journalistes. Enfin, jusqu’à un tournant récent, le soutien officiel de la Turquie à certaines factions islamistes en Syrie et ailleurs ne pouvait que contrevenir à l’équilibre oriental. Continuer la lecture

Budget de la sécurité sociale : les médecins harassés

Marie-France Lorho a interrogé le Ministre de la Santé sur les inquiétudes des médecins – notamment les professions libérales – alors qu’est en train d’être préparé le budget de la Sécurité Sociale.

” Quelles dispositions compte prendre Madame le Ministre à l’issu de la préparation du budget de la sécurité sociale, de façon à soutenir diligemment les médecins et pallier à une désertification médicale de plus en plus alarmante ?” a demandé le député de Vaucluse au Ministre.

Retrouvez ci-dessous la lettre ouverte au ministre de la Santé.

Les retraités vont-ils subir une nouvelle baisse de leurs retraites ?

Marie-France Lorho a interrogé le ministre de la Santé sur la baisse significative des retraites que risque de subir une bonne part de cotisants, notamment les retraités poly-pensionnés. “Quelles mesures comptez-vous prendre pour que les retraités poly-pensionnés ne voient pas leurs retraites baisser de façon significative ? Etablirez-vous un droit de recours temporaire destiné à pallier à la diminution de leurs retraites à la suite de l’application de la réforme ?”, a interrogé le député de Vaucluse.

Retrouvez la lettre ouverte de Marie-France LORHO au ministre de la Santé.

 

 

 

La France se laisse-t-elle espionner ?

Libération nous apprend, ce matin, la réunion de preuves concernant l’espionnage du Maroc en France. Le Royaume du Maroc n’est certainement pas une puissance ennemie. En revanche, il développe une inquiétante habitude à déployer ses réseaux, ses intérêts et ses émissaires sur notre territoire. L’État d’ailleurs le laisse faire en entretenant des personnalités politiques d’importance liées au pays ou en en maintenant les ELCO.

Toutefois, la manipulation d’un agent de la police aux frontières d’Orly pose question. Les révélations indiquent la présence d’agents marocains qui traitaient directement avec la PAF. Comment comprendre qu’un État souverain puisse accepter de tels agissements dans des lieux aussi sensibles que des aéroports ? Comment comprendre que les protestations officielles du gouvernement français ne soient pas plus audibles ?

Rappelons que les Marocains avaient publié le nom de la responsable de la DGSE afin de faire pression sur Paris en 2014 comme le rappelle l’article de Libération.

Les Français doivent savoir si le ministère de l’intérieur laisse beaucoup d’agents d’influence étrangère évoluer dans notre pays sans protestations, sans autres alertes que la nécessaire opération de justice contre un agent suspect de trahison.

Collomb veut encore plus d’immigration

Collomb veut encore plus d’immigration.

Les plus informés savaient déjà que Gérard Collomb possédait une savante flexibilité en matière de communautarisme. Ils découvrent maintenant que le parrain d’Emmanuel Macron a une mission très claire : augmenter l’immigration.

S’enveloppant d’humanisme au moment de la journée mondiale des réfugiés, le ministre de l’intérieur en avait pour tout le monde : « ouverture de centre d’accueil », « chaîne d’accueil », « accueillir plus dignement ». Aucun mot bien entendu pour le conducteur polonais assassiné à un barrage de migrants.

Le plus intéressant revient à l’assertion suivante : « la loi ne serait pas prioritaire ». Quelques décrets intimeront donc l’ordre aux préfets et aux forces de l’ordre de ne plus appliquer la loi pour reconduire à la frontière les éléments présents illégalement sur notre territoire.

Pour sûr, Macron sera comme Hollande. En pire, certainement, puisque les grands groupes comme Starbucks sont ravis de voir la pression à la baisse sur les salaires trouver un nouveau souffle avec l’encouragement à l’immigration !

Décidément, ce gouvernement Macron ressemble à s’y méprendre à ses prédécesseurs !

 

immigration