L’AKP gagne du terrain en France !

« Le Parti Egalité et Justice est officiellement indépendant et libre de toute influence…. Il est officieusement lié à l’AKP » (Adalet ve Kalkınma Partisi). Au centre du CNRS de l’Université de Bordeaux, Gokce Selen Serçen, chercheur associé de l’institution n’hésite pas à souligner l’inquiétante connivence entre le parti du président turc Recep Tayyip Erdogan et du Parti Egalité Justice. Ce dernier vient de présenter ses candidats pour les législatives. Et en dépit des alarmantes questions que soulèvent ce parti, le Ministre de l’Intérieur ne semble guère s’en soucier… L’habitude, vraisemblablement, de flatter une importante parti de son électorat lyonnais ; avec 140 000 ressortissants turcs, Lyon constitue l’un des centres les plus importants de cette communauté en France.

Le Parti Egalité et Justice a pourtant fait l’objet de nombreuses recherches. Malgré ses vifs démentis, il est désormais assuré que l’officine est cousine de l’AKP : « le PEJ est l’émanation politique de l’AKP, ni plus, ni moins », alerte Bernard Godard, ancien haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur et des Cultes, désormais chercheur associé à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS). Selon lui, une véritable nébuleuse de l’AKP étend son influence à travers le territoire français sans que les autorités ne s’alarment de l’inquiétante expansion.

nadia_omani-3098503
Car outre ce parti, dont l’orientation islamique est outrageusement communautariste, les instruments politico-religieux déployés par les fidèles du président Erdogan se multiplient. A l’instar de la Diyanet, direction des affaires religieuses, qui envoie les imams détachés dans les mosquées turques et, à en croire le chercheur, est « sous étroite tutelle du pouvoir politique ». C’est aussi la Cojep, Conseil de la jeunesse pluriculturelle, véritable matrice de l’AKP qui a permis la création de ce type de micro-parti sur notre sol.

Jacques Bompard a alerté à plusieurs reprises, par l’intermédiaire de communiqués, les proportions alarmantes que prend le Parti Egalité et Justice. Il alerte désormais le Ministre de l’Intérieur quant à l’influence dont l’AKP dispose sur les institutions françaises. A l’image de Bernard Cazeneuve, ancien ministre de l’Intérieur qui a ouvert les portes du Conseil Français du Culte Musulman à un fidèle de Recep Tayyip Erdogan, Gérard Collomb laissera-t-il la France tomber sous la coupe des pro-Erdogan chevronnés ?

Retrouvez la lettre ouverte de Jacques Bompard au Ministre de l’Intérieur ci-dessous.

Lettre à Gérard Collomb relative au PEJ-page-001