IVG : nouvel assaut des fanatiques de la culture de mort

La Ligue du Sud est intégralement favorable à la défense de la vie. Jacques Bompard l’a démontré à de très nombreuses reprises ! Il l’a démontré par le biais des propositions de lois, par de nombreuses interventions à l’assemblée nationale, mais aussi au cours de toute sa carrière politique. Et le Système ne lui a pardonné. Il ne pardonne d’ailleurs jamais aux défenseurs de la vie.

les-enfants-appartiennent-a-l-etat-laurence-rossignol-poursuivra-en-diffamation-ceux-qui-lui-attribuent-cette-phrase

Dernière provocation en date, la proposition de Laurence Rossignol visant à attaquer les sites internet soutenant un autre choix que la mort pour les enfants à naître. Même Dominique Reynié s’indigne dans une tribune du Figaro : « Les questions soulevées par ces sites alternatifs sont pourtant recevables. Evidemment, ils ne sont pas favorables à la manière dont se pratique aujourd’hui l’IVG, mais cette appréciation relève de leur liberté. » Nous tenons à le féliciter d’une telle déclaration. C’est d’autant plus courageux de sa part quand on voit Libération insulter l’Irlande du Nord, la Pologne ou encore l’Italie dans son numéro d’hier.

Hier Le Huffington Post a encore mené la charge contre la Fondation Lejeune. Décidément, le but est d’interdire toute défense de la vie. Nous voyons donc que face à nous, le parti de la mort s’érige en dictateur ! A nous de le faire tomber !

Deux campagnes paradoxales

C’est la guerre de la communication entre les ministres. Une guerre qui se fait sur deniers publics afin de promouvoir deux des personnalités les moins brillantes d’un bien morne gouvernement. Une guerre menée par deux pantins : Patrick Kanner, qui a porté l’odieuse loi Egalité et Citoyenneté et Laurence Rossignol, caricature du gauchisme culturel.

Cette dernière était ce matin chez Léa Salamé. Elle a reproché à l’égérie du PAF de poser des questions sexistes car elle remettait en cause la légitimité de Julie Gayet à s’exprimer politiquement. Sa grande étude révèle que 50 % des jeunes femmes de moins de vingt ans se sont senti violentées ou humiliées du fait de leur condition de femme. S’il faudrait distinguer quelques cas dans l’étude, le constat est là : notre société s’est ensauvagée. Elle est devenue dangereuse pour les femmes. Ainsi, le RER, le parc d’Evry, certains espaces de fêtes sont devenus des lieux craints. Mais la ministre n’a jamais voulu parler de l’islamisation, de la diffusion de polices de la charia, etc.

Afficher l'image d'origine

Jacques Bompard a eu de nombreux échanges virulents avec cette ministre. Et de manière accrue depuis le dépôt de sa proposition de loi contre toutes les violences faites aux femmes. Le député de la IVème circonscription de Vaucluse écrivait ainsi en exposé des motifs : « La France représente toujours un modèle social observé dans le monde. Les actions que nous engagerons en faveur du respect de la figure féminine auront un écho important, dans un monde en proie à la marchandisation de l’être humain. Les violences qui sont faites ne se limitent pas au plan physique, mais regroupent également, le galvaudage éthique de leur image et l’incitation quasi systématique à recourir au divorce et l’avortement, sans se soucier de l’impact psychologique de telles pratiques. Nous ne pouvons plus longtemps refuser cette réalité ; l’efficacité de notre réponse en dépendra. Ce sera un signal fort envoyé aux Français, qui changera des mesurettes habituellement mises en œuvre. Il faut faire passer la femme du statut de victime qu’il faut protéger, à celui de tuteur sur lequel nous devons nous appuyer. »

Quatre titres de la loi se suivent : déchéance de nationalité, prévention des violences psychologiques, renforcement des dispositions légales, droit opposable à l’accueil en crèche. Vous pouvez la retrouver ici : http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion3434.asp

Dans le même temps, Kanner voulait lutter contre les remarques blessantes faites sur les jeux paralympiques. Une belle initiative, qui ne devrait cependant pas venir de l’Etat. Mais une initiative de mauvaise foi. Patrick Kanner est membre du gouvernement qui a accepté le fichage des embryons, refusé aux trisomiques une représentation télévisée, et qui passe son temps à lutter contre la faiblesse et la fragilité, au lieu de faire de leur accueil le baromètre des qualités d’une société.

C’est un gouvernement en débandade qui s’exprime. C’est un gouvernement qui manipule. C’est un gouvernement du désespoir.

La Gauche suinte l’idéologie

Laurence Rossignol était sur BFMTV hier. Comme à l’habitude, ce passage n’a pas marqué les esprits. Ce qui est parfaitement malheureux tant la gravité des propos mérite d’être relevée. Pour la ministre, « l’aide médicale à la procréation ne pose plus aucun problème aujourd’hui », une nécessité au jour où il faudrait «  lutter contre l’idéologie de la famille », une idéologie inacceptable puisqu’il faudrait accepter toutes les situations au moment «  de toutes façons les femmes le font quand même ».

Afficher l'image d'origine

Rappelons que cet entretien fait suite à de nombreuses provocations de ce parangon de l’idéologie libertaire : elle veut que l’Etat « redéfinisse le cadre de l’exercice de l’autorité parentale », qu’un statut du beau parent soit imposé, mais aussi qu’une lutte soit menée contre «  les forces conservatrices et ultra réactionnaires ». Un combat qui s’est très dangereusement accentué avec la loi Egalité et Citoyenneté qui revient sur les libertés scolaires. Il faut dire que ces militants du désordre reçoivent le soutien de certains Républicains, telle NKM qui voulait la veille lutter contre l’hypocrisie des défenseurs de la vie.

Encore une fois, l’idéologie emporte tout sur son passage. Jusqu’aux avis du Comité consultatif national d’éthique, pourtant loin d’être un vaillant défenseur de l’ordre naturel, et qui s’opposait à l’ouverture de la PMA pour les couples de lesbiennes. La ligue du Sud s’indigne donc de cette nouvelle atteinte faîte à l’Homme et sur ces nouveaux crimes qui seront commis contre des enfants.

Cet Etat intrusif et corrompu cherche à accentuer sa violente politique antifamiliale avec le soutien silencieux de la direction du Front National et de la majeure partie de la rue de Vaugirard. A quand un retour aux fondamentaux de la politique ?