Jacques Bompard est venu soutenir Nicolas Bernard Buss à Fleury Mérogis

Nicolas opposant mariage pour tous Jacques Bompard

Le jeune Nicolas, prisonnier politique

Jacques Bompard s’est rendu cet après-midi à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. Il avait demandé à visiter la cellule de Nicolas Bernard Buss, détenu pour raisons politiques en raison de son opposition à la loi Taubira. La direction de la prison a refusé au motif que le dossier de Nicolas était « en cours d’instruction » et qu’il était « au secret ». Jacques Bompard s’étonne de cette Lire la suite

Intervention sur sur la réforme du Conseil supérieur de la magistrature

comEn commission des lois, Jacques Bompard a interrogé Madame la Garde des sceaux sur  la réforme du Conseil supérieur de la magistrature.

Il est notamment revenu sur les carences relatives à l’impartialité des juges. En effet, si l’indépendance des juges à l’égard du pouvoir exécutif peut-être formellement assuré, qu’en est-il de l’indépendance à l’égard des puissances financières, syndicales, politiques etc… Lire la suite

« Mur des cons » Jacques Bompard apporte son soutien à Clément Weill-Reynal

murdc

Le  » mur des cons « 

Injure publique ou pas ? Lieu syndical « protégé » ? Images « volées  » et « intrusion » ? Voilà quelques-unes des questions que la presse se pose au sujet du « mur des cons ». Or, l’essentiel n’est pas là. Il n’est pas non plus dans la composition politique de cette liste de personnalités ainsi épinglée sur un mur. Le syndicat de la magistrature est à gauche, très à gauche ? La belle affaire ! Qui pouvait l’ignorer parmi ceux qui s’intéressent au monde de la justice ? Certes, voici désormais le grand public au courant, conséquence ô combien positive, mais simple conséquence. Lire la suite

David Alessi et Bénédicte Martin condamnés pour diffamation envers Marie Claude Bompard!

justiceAu mois de novembre 2011, David Alessi et Bénédicte Martin, alors prétendante à la députation, avaient signé un tract mettant gravement en cause Marie-Claude Bompard, dans ses fonctions de maire. Celle-ci avait donc porté l’affaire devant les tribunaux.

Le 5 avril 2013, la Cour d’appel de Nîmes a condamné David Alessi et Bénédicte Martin, au titre de l’action civile. La sentence est d’ailleurs très claire : « les éléments constitutifs du délit de diffamation publique envers un citoyen chargé d’un mandat public […] sont réunis ».
Les deux responsables UMP sont donc condamnés à payer 10 000 euros de dommages et intérêts à Marie-Claude Bompard et 2 000 euros pour couvrir ses frais de justice.
En s’attaquant ainsi de façon honteuse à Marie-Claude Bompard, Bénédicte Martin cherchait, très vraisemblablement, à salir aussi Jacques Bompard, contre lequel elle était candidate aux élections législatives. Éliminée dès le premier tour de ces élections au mois de juin dernier, la première adjointe de Malaucène est donc sanctionnée à nouveau, cette fois par la Justice.
David Alessi est, quant à lui un récidiviste. Souvenons-nous, il avait été condamné, le 16 décembre 2011, par la même cour d’appel de Nîmes pour avoir diffamé Paul Eymard, 1er adjoint au Lire la suite