Macron, c’est la Turquie dans tous les territoires français !

Il est des membres de la vie politique qui alarment moins le gouvernement d’Emmanuel Macron que d’autres ! La semaine dernière, j’alertais le ministre de l’Intérieur sur l’émergence inquiétante du Parti Egalité et Justice. Véritable émanation de l’AKP, le parti du président turc Recep Tayyip Erdogan, a présenté 52 candidats pour les législatives à travers le territoire français ! A la longue lettre argumentée que je lui avais présentée, le ministre a répondu de façon lapidaire, assurant qu’il ferait examiner le dossier au préfet du territoire… Une réponse amplement insuffisante, eu égard à la menace terroriste islamique qui plane sur notre pays !

L’absence d’empressement de Gérard Collomb n’est pourtant guère surprenante. Depuis des années, l’actuel ministre de l’Intérieur, a vu s’accroître l’influence de l’islam sur sa ville de Lyon, dont il a été le maire durant treize longues années. Loin de s’inquiéter de l’expansion de l’islam là-bas, Gérard Collomb a passé ses mandats municipaux à encourager l’inscription islamique sur le territoire français. En 2011, il a encouragé la création de l’Institut français de civilisation musulmane qui ouvrira ses portes au printemps de l’année prochaine. Un institut qui a coûté des millions à la ville et la métropole de Lyon et à l’Etat, et qui a également été pourvu par de deux millions d’euros par l’Algérie et l’Arabie Saoudite. Constance oblige : en juillet 2016, le même Gérard Collomb a fait adopter une subvention d’investissement d’un million d’euros pour l’institut.

CyDAg3JXgAEVcRB

325 000 Turcs résident actuellement sur notre sol, faisant de la France le 2ème pays de l’Union Européenne en matière d’émigration turque. C’est à eux que s’adressait récemment le président Erdogan lorsqu’il soulignait aux Turcs de l’étranger « faites cinq enfants, pas trois seulement » ! Un moyen d’encourager le grand remplacement qu’introduira ensuite le président turc en ouvrant ses frontières aux masses migratoires qui attendent de rentrer en Europe ! C’est cet esprit-là que représentent l’inscription des candidats du Parti Egalité et Justice aux législatives. A Lyon, les quelques 140 000 ressortissants turcs ont voté à 86.1% le parti d’Erdogan à l’issue du dernier référendum visant à renforcer les pouvoirs du président. En ne combattant pas ses fervents adeptes du président Erdogan, Gérard Collomb laisse s’insinuer l’islam en France et encourage le grand remplacement.

Affirmant que « L’Islam est divers et il faut redonner une fierté aux jeunes sans identité, leur dignité originelle », le ministre de l’Intérieur d’Emmanuel Macron ne défendra pas l’identité française. Il lui préfère l’identité islamique !

« Alain Juppé est un acteur du Grand Remplacement « : pourquoi la Ligue du Sud soutient François Fillon

Jacques Bompard est les représentants de la Ligue du Sud expliquent les raisons de leur soutien à François Fillon. « La France vit une immense crise identitaire : Alain Juppé est un acteur du Grand Remplacement et de cette crise identitaire « , a déclaré Jacques Bompard à Sud Radio.

https://youtu.be/oC1oqL_OfoI

Français et Européens sont défavorables au Grand Remplacement !

Alors la « Jungle » de Calais se défait, parcellant le territoire national d’une population allogène traitée avec plus de générosité que ses propres ressortissants, les Français se sont prononcés. A la suite d’un sondage, ils ont été 64% (janvier 2016) à adhérer à la phrase « il y a trop d’immigration dans notre pays ». Un plébiscite, diffusé par l’officine du gouvernement France Stratégie, forcée de faire part d’une opinion populaire ô combien révélatrice de l’écueil de l’actuelle gouvernance.

http-_o-aolcdn-com_hss_storage_midas_51375a891ab003359295ab6b5fe3edad_204507946_000_hh45a

Une position qui suscite l’approbation chez les voisins européens. Belges, Espagnols, Italiens, Allemands : de toute part, les peuples européens, subissant le contrecoup de politiques aveuglées par une générosité artificieuse et détachées du réel, réfutent avec force le Grand Remplacement que promet l’arrivée massive sur leur territoire de ces populations étrangères. En moyenne, ces cinq pays jugent l’immigration oppressante à un taux atteignant désormais 70.4%.

74% des Français estiment appartenir aux classes inférieures, défavorisées ou pauvres. 73% d’entre eux s’attendent à voir émerger des tensions communautaires dans les dix années à venir. En proie à la paupérisation, sujette à l’inquiétude, la population nationale est harassée par un gouvernement idéologue. Et de l’immense gabegie socialiste, ne demeure plus que l’insatisfaction : 96% de la population s’avère hostile à un Président de la République dont le seul aboutissement aura été la fédération à son encontre.

Le Front National et les mosquées

Après les scandales d’Hénin-Beaumont, de Fréjus, et des déclarations de Marine Le Pen et de sa nièce sur la solubilité de l’islam dans la France, on pensait que le Front National se garderait de toute nouvelle provocation. C’est d’ailleurs ce qu’évoquaient leurs militants. Combien de fois n’avons-nous pas entendu : « Juré, je ne suis pas d’accord avec cette ligne-là ». Dont acte. Les Vauclusiens avaient la réputation d’être parmi les « durs » du Fn.

La récente tribune d’Hervé de Lépinau nous laisse pourtant songeur. Dans un premier paragraphe de présentation des faits, le lieutenant de Marine Le Pen n’ose pas même évoquer une fois la culpabilité islamiste de ces faits. Mieux, il avance : « C’est pourquoi nous lançons un appel aux citoyennes et citoyens de confession musulmane soucieux du bien commun afin qu’ils contribuent à la lutte contre la radicalisation de l’islam dans notre commune ». On dirait du Nathalie Kosciusko-Morizet. Peut-être un appel du pied à son ancien camp ?

587424mosquehninbeaumont

Projet de la Mosquée d’Hénin-Beaumont

De deux choses l’une : soit le Front National précise et amende ce communiqué inquiétant, soit le Front National ne prétend plus faire partie des résistants à l’islamisation de notre pays et à ses conséquences sanglantes. En effet, qui n’a pas un haut-le-cœur en lisant : « un pseudo « Etat islamique », véritable internationale du crime et promoteur d’un fascisme vert se revendiquant d’un islam radical. » Nous sommes heureux d’apprendre aux militants du Front, que l’Etat islamique n’est pas fasciste, mais applique bien une version littérale du Coran. En se grimant derrière les méthodes de la bien-pensance, ce parti verserait dans le camp des traîtres à la France, à son identité et à sa survie.

Allez, monsieur de Lépinau. Votre présidente a beau vous dicter une conduite électorale qui écœure jusqu’à vos troupes. Mais au moins ne cédez pas sur les fondamentaux. Même monsieur Aubert va plus loin que vous.

Les Français ne veulent pas être les nouveaux romains réduits à néant par les invasions barbares.