« Arrêtons de baisser la tête ! »: Marie-Claude Bompard à la Manif Pour Tous

Marie-Claude Bompard, maire de Bollène élue de la Ligue du Sud, était invitée à la tribune de la Manif Pour Tous lors de la manifestation réussie du 16 octobre à Paris.

« Imaginez la pression que subissent les élus qui refusent de célébrer des unions homosexuelles ! Persécutés par les associations LGBT financées par l’argent public, traînés devant les tribunaux, subissant des campagnes médiatiques dégradantes et scandaleuses… », s’est-elle indignée avant de souligner : « N’ayez pas peur d’aller à contre-courant, surtout quand les courants sont mauvais. Ensemble nous pouvons mettre un terme à la destruction et au relativisme qui anéantissent notre belle patrie. Ensemble prenons conscience de notre force. Arrêtons de baisser la tête ! »

https://youtu.be/H4vwuR6sZVA

Zemmour : la grande peur de l’oligarchie médiatique

Ils haïssent Éric Zemmour d’une haine recuite, caricaturale et souvent totalitaire. Ils le haïssent d’abord parce qu’il devrait être comme eux : journaliste, star de la télé, homme de réseaux, Zemmour a les deux pieds dans le système. Alors les vestales s’exaspèrent. Ainsi Libération ce matin : « Il a plus que jamais un goût de moisi ». A croire que l’on est toujours la moisissure de quelqu’un.

Eric Zemmour, ecrivain, essayiste et journaliste francais. Chaque jeudi soir en seconde partie de soiree sur France 5, Franz-Olivier Giesbert, accompagne des editorialistes Mazarine Pingeot, Eliette Abecassis et Geraldine Muhlmann, recoit des politiques et des intellectuels pour debattre d'une question de societe. Photographies realisees le 29 octobre 2014. Paris, FRANCE-le 20/12/14/BALTEL_121306/Credit:BALTEL/SIPA/1412211238

Le tort du polémiste ? Ne pas se plier devant les Cohen et autres Bourdin qui vitupèrent contre la vision de l’islam de l’auteur d’un Quinquennat pour rien. Edwy Plenel, passe encore, mais Zemmour, surtout pas ! La presse de l’oligarchie est d’un fétide… Elle est oublieuse de neuf millions de pauvres qui souffrent dans notre pays. Elle est crâneuse, parce que ses journalistes s’organisent en contre société. Elle est partisane, parce qu’appréciée par les puissances de l’argent.

Nous serons ravis d’ennuyer ce petit monde en nous rendant à l’Espace Daudet le 3 novembre prochain.

Le journal de campagne de Yann Bompard est en ligne

Yann Bompard, militant de la Ligue du Sud, a présenté il y a deux semaines son premier journal de campagne. Vous trouverez ci-dessous cette publication en ligne.

La Ligue du Sud vend debout contre l’immigration et le grand remplacement, Denis Sabon en appelant à l’exercice de la « méthode Bompard »,…, comptent parmi les sujets au sommaire de ce numéro.

yann-aout-2016-page-001yann-aout-2016-page-002yann-aout-2016-page-003yann-aout-2016-page-004yann-aout-2016-page-005 yann-aout-2016-page-006yann-aout-2016-page-007yann-aout-2016-page-008

Jacques Bompard s’oppose à l’interdiction du cumul

Jacques Bompard cumulDepuis 1988 et la loi sur le financement public des partis politiques, la France a connu trois autres lois qui ont conforté cette pratique et que l’on peut résumer de la manière suivante : prendre de l’argent aux contribuables pour le donner aux partis politiques. L’objectif officiel de ce financement public, somme toute récent, est de contribuer à la transparence de la vie politique. Pouvant se financer grâce à l’Etat, les partis n’auraient plus besoin de recourir à certains fonds privés aux origines quelques fois douteuses, pour ne pas dire délictueuses. En d’autres termes, la vertu du prélèvement fiscal aurait mis fin au vice de l’abus de bien social ou de l’argent étranger.

Or, depuis vingt années, de nombreuses affaires judiciaires ont montré que l’objectif poursuivi n’a pas été atteint. Ni de près, ni de loin. En effet, à de nombreuses reprises, des partis ont été pris la main dans le sac du financement occulte. Ainsi donc, le financement public des partis politiques n’a pas mis fin à certaines pratiques, mais, seulement, permis Continuer la lecture

Jacques Bompard est venu soutenir Nicolas Bernard Buss à Fleury Mérogis

Nicolas opposant mariage pour tous Jacques Bompard

Le jeune Nicolas, prisonnier politique

Jacques Bompard s’est rendu cet après-midi à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. Il avait demandé à visiter la cellule de Nicolas Bernard Buss, détenu pour raisons politiques en raison de son opposition à la loi Taubira. La direction de la prison a refusé au motif que le dossier de Nicolas était « en cours d’instruction » et qu’il était « au secret ». Jacques Bompard s’étonne de cette Continuer la lecture