Griveaux-Jouanno-Toubon : quand la réalité dépasse l’invective politique

Il est courant, dans une confrontation électorale ou médiatique, que les candidats et les responsables des partis parisiens s’envoient quelques piques, et celle « d’élite déconnectée » est fréquente. Pourtant il était difficile d’imaginer à quel point cette déconnexion pouvait parfois se rapprocher de la faiblesse mentale…

Chantal Jouanno, Benjamin Griveaux puis Jacques Toubon ont, tour à tour, publiquement fait l’étalage du fossé qui existe entre les préoccupations de 99 % de la population et eux : interpellés sur leurs salaires, ils se sont défendus de tout en abus, ne « comprenant pas » en quoi gagner plusieurs dizaines de milliers d’euros par mois pouvait choquer dans le contexte actuel, regrettant de ne pas encore être « propriétaires immobiliers ».

Le grand débat national s’annonce apaisé…