Insécurité : Halte au laxisme d’Etat

L’insécurité a toujours été l’une de nos plus grandes préoccupations parce que la sécurité est sans aucun doute la première des libertés.

Laisser les violences aux personnes et les attaques aux biens se développer ne peut conduire qu’au règne de la peur et aux restrictions d’aller et venir des honnêtes gens.

Nous ne le savons que trop, nous vivons dans un Etat de non-droit illustré chaque jour par pléthore de faits divers sordides et violents. L’Etat n’est non seulement plus souverain sur son territoire, abandonnant son devoir de protection à des marchés privés, mais surtout il ne punit plus les coupables. L’incohérence de certaines décisions de justice est à la hauteur de la dégradation de la situation sécuritaire en France. Dernier exemple en date de l’absurdité dans laquelle nous vivons, ce père de famille lyonnais qui s’est retrouvé placé en garde à vue pour enlèvement et séquestration après avoir livré à la police les deux agresseurs de son fils qui, eux, sont ressortis libre comme l’air !…

De plus, vous l’aurez noté, l’été a été marqué par une recrudescence des attaques à l’arme blanche, qui plus est commises par des criminels de plus en plus jeunes.

Un fait d’une extrême gravité s’est déroulé à côté de chez nous, à Saint-Paul-Trois-Châteaux : un homme a été poignardé de sang froid sur le parking d’un supermarché le 18 août. La victime âgée de 45 ans est morte presque sur le coup tandis qu’un autre passant était grièvement blessé.

A Périgueux, un Afghan en situation irrégulière a poignardé 4 passants gratuitement le 13 août avec un couteau de cuisine.

A Grenoble, le 29 juillet, un jeune homme de 26 ans, Adrien Perez a été poignardé sur le parking d’une discothèque pour avoir voulu défendre un couple d’amis face à trois racailles.

A Bayonne, le 26 août, un commerçant de 53 ans a été poignardé par un dealer de 15 ans parce qu’il ne voulait que le voyou vende sa drogue devant son étal.

A chaque fois, nous retrouvons les mêmes acteurs et les mêmes causes : soit des clandestins, soit le trafic de drogue, quand ce n’est pas l’islamisme comme à Trappes le 23 août ou à la gare d’Amsterdam le week-end dernier. Avec la Ligue du Sud, il est temps de dire halte au laxisme d’Etat !