Macron, c’est la Turquie dans tous les territoires français !

Il est des membres de la vie politique qui alarment moins le gouvernement d’Emmanuel Macron que d’autres ! La semaine dernière, j’alertais le ministre de l’Intérieur sur l’émergence inquiétante du Parti Egalité et Justice. Véritable émanation de l’AKP, le parti du président turc Recep Tayyip Erdogan, a présenté 52 candidats pour les législatives à travers le territoire français ! A la longue lettre argumentée que je lui avais présentée, le ministre a répondu de façon lapidaire, assurant qu’il ferait examiner le dossier au préfet du territoire… Une réponse amplement insuffisante, eu égard à la menace terroriste islamique qui plane sur notre pays !

L’absence d’empressement de Gérard Collomb n’est pourtant guère surprenante. Depuis des années, l’actuel ministre de l’Intérieur, a vu s’accroître l’influence de l’islam sur sa ville de Lyon, dont il a été le maire durant treize longues années. Loin de s’inquiéter de l’expansion de l’islam là-bas, Gérard Collomb a passé ses mandats municipaux à encourager l’inscription islamique sur le territoire français. En 2011, il a encouragé la création de l’Institut français de civilisation musulmane qui ouvrira ses portes au printemps de l’année prochaine. Un institut qui a coûté des millions à la ville et la métropole de Lyon et à l’Etat, et qui a également été pourvu par de deux millions d’euros par l’Algérie et l’Arabie Saoudite. Constance oblige : en juillet 2016, le même Gérard Collomb a fait adopter une subvention d’investissement d’un million d’euros pour l’institut.

CyDAg3JXgAEVcRB

325 000 Turcs résident actuellement sur notre sol, faisant de la France le 2ème pays de l’Union Européenne en matière d’émigration turque. C’est à eux que s’adressait récemment le président Erdogan lorsqu’il soulignait aux Turcs de l’étranger « faites cinq enfants, pas trois seulement » ! Un moyen d’encourager le grand remplacement qu’introduira ensuite le président turc en ouvrant ses frontières aux masses migratoires qui attendent de rentrer en Europe ! C’est cet esprit-là que représentent l’inscription des candidats du Parti Egalité et Justice aux législatives. A Lyon, les quelques 140 000 ressortissants turcs ont voté à 86.1% le parti d’Erdogan à l’issue du dernier référendum visant à renforcer les pouvoirs du président. En ne combattant pas ses fervents adeptes du président Erdogan, Gérard Collomb laisse s’insinuer l’islam en France et encourage le grand remplacement.

Affirmant que « L’Islam est divers et il faut redonner une fierté aux jeunes sans identité, leur dignité originelle », le ministre de l’Intérieur d’Emmanuel Macron ne défendra pas l’identité française. Il lui préfère l’identité islamique !