Les Français en faveur de l’enracinement local !

L’association des maires de France a bien voulu nous transmettre les résultats de son analyse sur le lien entre les Français et leurs communes. Sans surprise c’est bien la commune qui est la strate favorisée. : 73 % y ont un attachement fort, et 39 % un attachement très fort. Ils sont 64 % à vouloir qu’elles demeurent telles qu’elles sont. A contrario la loi Notre donne toujours plus de pouvoir mais aussi aux factions politiques pour morceler comme ils le souhaitent notre maillage territorial. Qu’ils soient de droite ou de gauche, les Français aiment ce lien communal.

Afficher l'image d'origine

Ce sont ces petites patries dont Maurras disait dans les dentelles du rempart : « Le nom d’une patrie enveloppe le sentiment de la continué des familles qui se succèdent sur la terre des pères quand les foyers construits, détruits et reconstruits, protégeant l’identité de l’esprit et du sang » Sans elles, la société ne peut plus conserver sa cohérence de famille de familles s’unissant dans la Nation. Dans un document transmis par l’AMF on lit cette citation de Pascal Perrineau : « l’attachement à la petite patrie communale n’est pas une nostalgie, un immobilisme ou un repli mais un besoin d’appartenance et le reflet d’une confiance. »  C’est bien la Nation qui est attaquée par des logiques comptables et idéologiques uniquement nées dans l’esprit de quelques énarques en mal de reconnaissance.

Plus de libertés aux maires et plus de rigueur dans le combat des déficits faramineux développés par les strates diverses des collectivités. Prenons par exemple la dette de 2 milliards d’euros qui accable la région PACA. En prenant en compte les récents résultats électoraux de nos voisins européens, notamment italiens, on voit que le Système veut surtout se prémunir de toute intrusion de Français libres face aux hommes du Système.