La GPA et les arbres

Philippot

Cette semaine, le vice-président du Front National a osé comparer la préservation du mariage avec la culture du bonsaï prouvant par la même une étrange confusion entre le socle de la société française et une sympathique passion allogène. Chacun sait que le Front National a largement évolué dans sa direction, comme l’acte d’ailleurs un récent ouvrage : “Rose Marine”.

Au-delà de l’aspect anecdotique des luttes internes de Nanterre, il faut remarquer l’extrême gravité du propos, lequel dénote une méconnaissance profonde du code civile et un mépris affiché pour la réforme la plus dramatique d’un quinquennat qui n’en manque pourtant pas. L’énarque Philippot doit certainement connaître les immanquables implications de la Loi Taubira. Il était d’ailleurs parfaitement exprimé par le collectif de juristes « Famille et République » : la dénaturation i mariage a engendré « un champ d’insécurité juridique à perte de vue »

Un champ d’insécurité qui va jusqu’à la tension sur la question de la Gestation Pour Autrui, c’est-à-dire la location du ventre d’une mère porteuse, souvent à l’étranger. La plus pure barbarie de retour au XXI ème siècle. Dans un récent ouvrage intitulé Les Dernières Heures du Féminisme, Gabrielle Cluzel rappelle même comment des entreprises américaines démarchent les femmes françaises sur notre territoire. Mais cela, visiblement, n’est pas un sujet de campagne pour le chouchou de Marine Le Pen.

L’excellent hebdomadaire Valeurs Actuelles publie cette semaine un reportage édifiant sur les maltraitances des femmes indiennes asservies par l’industrie de la GPA. Les échanges sont édifiants. Ainsi une marchande y répond : « L’important c’est que vous ayez un enfant », l’éthique n’est après tout qu’accessoire. Dans le « Fertility Centre », le message est glaçant : « Poussez ici la porte de l’espoir », une publicité bien oublieuse des femmes mortes mutilées par cette odieuse exploitation. Injections d’hormones, geôliers, punitions physiques, le quotidien des femmes exploitées est odieux.

Une problématique directement liée au mariage homosexuel que Florian Philippot ne devrait pas avoir oublié, puisqu’il a récemment débattu d’un rapport odieux au parlement européen, le rapport « de Sutter », ostensiblement commandé par l’industrie de la GPA. Mais bon, la bioéthique ce n’est pas un cheval de bataille chevènementiste.

Cliquer ici pour lire ou relire les communiqués de presse de la Ligue du Sud.