Puisque malgré son jeune âge, il faut lui rafraichir la mémoire…

Mauvaise foi ou perte de mémoire ?

Dans une réaction au Lab, Marion Maréchal Le Pen dit ne plus savoir quoi faire pour arrêter la guerre qu’elle a elle-même déclarée à la Ligue du Sud en s’appuyant, comme de coutume, sur des mensonges.

MMLP oublie donc nos tentatives d’alliance lors de son arrivée dans le Vaucluse en 2012 où c’est sans peine que nous avons travaillé à son élection de député cette même année, alors même que le FN avait présenté une candidate contre Jacques Bompard à cette même élection.

Aux élections municipales, Jacques Bompard et la Ligue du Sud ont soutenu toutes les listes FN-RBM de Vaucluse qu’ils pouvaient ; enfin, Marine & Marion ont utilisé dans les médias les excellentes gestions d’Orange et de Bollène pour légitimer toutes leurs listes de France et de Navarre. Notre fonctionnement à Orange et Bollène prouve une excellente gestion, ces qualités ont été largement reconnues par Marine & Marion.

Plus particulièrement encore, Jacques Bompard et la Ligue du Sud ont soutenu la liste FN-RBM de Sorgues, liste sur laquelle MMLP était présente. Peu de temps avant, alors qu’une réunion de fin de campagne était organisée et que la tête de liste souhaitait la présence de Jacques Bompard, Mesdames Le Pen ont refusé sa présence à la tribune… et c’est sans bruit, pour ne pas nuire à l’éventuel succès de sa tentative d’enracinement que nous nous sommes tûs…

Aux élections sénatoriales, Madame Le Pen s’est battue ardemment pour appuyer la candidature d’un inconnu qui a été 10 ans durant Directeur général des Services de Patrick Balkany à Levallois-Perret et qui, par la suite, a prouvé qu’il n’avait aucun intérêt pour le combat et les valeurs.

http://www.liguedusud.fr/2014/11/19/defaite-aux-senatoriales/

De notre côté, nous soutenions la candidature de Marie-Claude Bompard, militante enracinée de Vaucluse, maire de Bollène, conseillère départementale et qui a gagné tous ses mandats face à la Gauche.

C’est en vérité depuis que MMLP n’a pas pu faire de l’ex collaborateur des Balkany un Sénateur que cette dernière nous voue une rancœur tenace… Rancœur tenace qui lui a déjà coûté la gestion du département de Vaucluse, promise par les sondages. Cet échec est directement lié à son acharnement à détruire ce que Jacques Bompard et la Ligue du Sud construisent dans le Nord Vaucluse, alors, qu’une fois encore, nous avons tendu la main au FN en lui demandant de stopper sa stratégie suicidaire :

http://www.liguedusud.fr/2014/10/06/droit-reponse-au-journal-minute-les-senatoriales/

« De notre côté, nous n’avons pas d’amertume et nous lui tendons la main, ainsi qu’à tous les responsables politiques vauclusiens, du FN ou d’autres sensibilités, en vue de soutiens réciproques, canton par canton, en mars prochain. Avec 400 voix, le PS a deux sénateurs. Avec 800 voix, la droite désunie n’en a qu’un ! Face à l’ironie de la justice immanente, notre projet d’union des droites est donc plus que jamais d’actualité, mais il ne rime pas avec absorption dans telle ou telle machine partisane. »

On passera sur le fait que MMLP nous reproche de ne pas avoir pu nous allier lors des Européennes, scrutin auquel nous n’avons pas participé. De plus, au sortir des élections départementales, nous avons tendu une nouvelle fois la main et confirmé notre geste lorsque les conseillers départementaux Ligue du Sud ont voté pour Hervé De Lépinau lorsqu’il s’est présenté à la Présidence du Conseil départemental de Vaucluse.

http://www.liguedusud.fr/2015/03/29/resultat-des-elections-departementales-2015-pour-le-canton-dorange/

« Enfin, et toujours sur la ligne que tient la méthode Bompard, nous proposons dans les perspectives qui s’offrent à nous une union des droites. »

JBMarion Maréchal Le Pen devrait peut-être donc reconsidérer ses positions quant à notre réel combat pour l’union des droites au sein des différentes instances électorales et surtout cesser de nous considérer comme des ennemis. Enfin, il est inutile de rappeler que Jacques Bompard est le seul député à se battre pour la défense les valeurs traditionnelles au service du bien commun (lutte contre le grand remplacement, contre l’immigration, pour la vie, pour l’emploi…) et qu’une comparaison vulgaire de ses méthodes à un communisme attardé est abjecte. Abjecte quand on connait le fonctionnement du FN qui, comme tous les gros partis parisiens, place l’intérêt du parti avant l’intérêt des Français.