La défense de la vie et de nos terroirs, la cohérence de la Ligue du Sud dans l’action au Département de Vaucluse

Bandeau LDSLors de la séance du 2 octobre, le groupe de la Ligue du Sud au département s’est élevé contre 4 sujets primordiaux pour notre territoire.

Tout d’abord, il a été question de la convention liant le département avec l’association carpentrassienne AMADO. Cette association a perçue 55 000 € du département. Et une disposition de la convention nous a scandalisés. Pour mémoire :

« AMADO proposera obligatoirement une rencontre de la conseillère du centre de Planification et d’Education Familiale (CPEF) cnventionné à Carpentras par le Conseil Général, aux femmes enceintes accueillies avant la fin du délai de recours à l’IVG ». Pas besoin d’être grand clerc pour comprendre que l’on incitera ces femmes, en situation de détresse, à recourir à l’avortement. Nous regrettons d’avoir été le seul groupe politique à voter contre. Tous les autres groupes ont voté pour.

Nous avons également voté contre une subvention à hauteur de 30 000 euros à l’association AIDES en nous appuyant sur un rapport interne de l’association qui expliquait notamment sa gestion catastrophique  Ce rapport précisait que: « la situation actuelle est la conséquence d’une succession d’erreurs de pilotage qui fait peser un discrédit immense sur la direction et la présidence, grevant tant leur capacité à surmonter la crise actuelle qu’à assurer la survie de l’association dans le futur. »

Au passage le budget de AIDES oscille entre 30 et 40 millions d’euros par an dont la moitié de financements publics, et ils achètent des espaces publicitaires sur la chaîne pornographique « Dorcel TV ».

L’argent des vauclusiens irait mieux à l’aide à la recherche plutôt qu’au fonctionnement d’associations à la gestion contestée et contestable et aux ambitions douteuses.

Ici encore, nous regrettons d’avoir été le seul groupe à voter contre cette subvention.

Enfin, nous nous sommes opposés au plan de traitement des déchets non dangereux. En effet, loin d’être ambitieux, ce plan entrainera la destruction de nos terroirs. Le Vaucluse restera la poubelle des départements limitrophes et le site d’enfouissement des déchets d’Entraigues sur la Sorgues verra sa surface doubler dans les années à venir.

Enfin, nous nous sommes opposés à la motion d’accueil des migrants proposée par le groupe « écologie-les verts ». Nous regrettons très sincèrement que le groupe des Républicains n’ait pas participé au vote, ce qui a permis à cette motion d’être adoptée.

Toujours en cohérence avec la défense de la vie, de nos territoires et des Gens d’ici, les élus de la Ligue du Sud disent ce qu’ils font et font ce qu’ils disent.

Cliquer ici pour suivre l’actualité de la Ligue du Sud au Conseil départemental de Vaucluse.