Supprimons le RSA pour les djihadistes

unnamedC’était notre promesse de campagne, et la Ligue du Sud n’a pas l’habitude de déroger à ses engagements. Nous demandons aujourd’hui à la majorité du Conseil Général de Vaucluse ainsi qu’à tous les élus de bonne volonté de bien vouloir agir pour qu’aucun centime d’argent publique n’aille financer les exactions des islamistes au Proche Orient.

Passeports, cartes vitales, papiers administratifs, nombreuses sont les trouvailles qui prouvent que des Français de papiers combattent au nom d’Allah grâce aux généreux subsides de notre gouvernement. Si la crise économique n’avait pas suffi à convaincre nos dirigeants qu’il était d’urgent de réagir, les exactions de l’Etat islamique imposent une rigueur extrême dans la gestion des aides sociales.

Contrairement aux assertions de Marion Maréchal Le Pen, il est tout à fait possible de sévir contre les terroristes islamistes. Le Figaro révélait le 3 novembre de cette année, qu’une telle action était possible puisque Éric Ciotti y était parvenu. Mieux Bernard Cazeneuve annonçait il y a quelques semaines que 290 djihadistes venaient de perdre leurs allocations. Alors Marion Maréchal, plus à gauche que Cazeneuve et Ciotti ? Madame Le Pen devrait mieux aiguiser ses arguments avec les élections régionales qui viennent. A moins que ce ne soit ses préventions dépassées contre Marie-Claude Bompard qui remplacent la raison dans son action.

Il faut que la droite nationale revienne à la raison dans le Vaucluse. Elle peut le faire en s’investissant concrètement dans le service de son département. La lutte contre les subventions au terrorisme serait un bon départ.

Les élus Ligue du Sud au Conseil Départemental de Vaucluse

Yann Bompard

Marie-Thérèse Galmard

Xavier Fruleux

Marie-Claude Bompard