Jacques Bompard réagit à l’agression du Père Grégoire

Père Grégoire avec Monseigneur Cattenoz

Père Grégoire avec Monseigneur Cattenoz

Jacques Bompard condamne avec la plus grande fermeté la très lâche agression du père Grégoire, religieux de la Communauté de Saint Jean, dans la cour du centre Paroissial du quartier Saint Ruf à Avignon.

Cette agression est la conséquence du laxisme généralisé qui livre des zones entières du territoire français à la loi de la jungle et des barbares sans que les forces de l’ordre ne soient en mesure de réagir efficacement, impuissance policière aggravée depuis que les effectifs sont occupés à réprimer les manifestations paisibles des opposants au « mariage » homosexuel.

Cet acte de racisme (au sens du Code pénal) à l’égard d’un religieux catholique est aussi la conséquence de la haine que propage un certain islamisme à l’égard de tout ce qui est français et chrétien, haine entretenue et aggravée par les discours très maçonniquement antichrétiens que l’on peut entendre chez un trop grand nombre de responsables politiques, ministres ou parlementaires de l’actuelle majorité de gauche et de ses alliées.

On attend d’ailleurs avec impatience la réaction du ministre de l’intérieur et des cultes, habituellement si prompt à réagir lorsque ce sont des personnes d’autres confessions qui sont agressées.