Contre la scandaleuse proposition de Pierre Bergé

timthumbBPierre Bergé, président du Sidaction, vient d’interpeller le gouvernement pour réclamer la distribution gratuite de préservatifs dans les collèges. En effet, ceux-ci sont déjà en vente dans 95% d’entre-eux, mais pour M. Bergé, ce n’est pas suffisant.

Quel but poursuit M. Bergé ? Sans doute pas de lutter contre la propagation du SIDA. Les statistiques montrent clairement que les victimes de cette épidémie sont sur-représentées parmi les communautés homosexuelles et originaires d’outre-mer, ainsi que parmi les drogués. M. Bergé serait bien en peine de démontrer que des collégiens ont jamais contracté le SIDA par voie sexuelle en France.

Alors quoi ? Pour quelle raison ce désir chez M. Bergé de voir distribuer gratuitement aux jeunes collégiens des préservatifs ? Comment peut-il envisager de déposséder la famille, les parents, du droit légitime à accompagner leurs jeunes enfants dans l’apprentissage de la vie ?

Dans son essence, sinon dans son intention, la démarche de M. Bergé est totalitaire. Elle vise à remplacer la famille par l’État. Et quel État ! Un État qui distribue gratuitement des préservatifs dans les collèges, pendant que les dealers de drogue sont à l’entrée, en attendant que ce même État ne légalise le cannabis et le taxe.

Le monde dans lequel s’insère la demande Pierre Bergé est un monde d’une laideur infinie, un monde où la salissure conduit au néant, un monde qui tourne le dos à la vie pour s’enfoncer dans la destruction et l’avilissement. Ce n’est pas mon monde ni celui auxquels les Français aspirent.