Marie Claude Bompard: « je tiens à mettre ma ville sous la protection du Cœur Sacré de Jésus »

marie claude bompardMarie Claude Bompard, maire de Bollène (Vaucluse), consacre tous les ans sa ville au Sacré-Cœur. Cette année, les opposants socialistes ont manifesté leur désapprobation dans la presse locale. Le premier magistrat de la commune a accepté de répondre aux questions des Nouvelles de France.

Vous consacrez Bollène au Sacré-Cœur de Jésus, pourquoi ?

Je tiens à mettre ma ville sous la protection du Cœur Sacré de Jésus parce que la charge lourde qui est celle de maire nous met devant des situations difficiles, nous avons à prendre des décisions importantes pour lesquelles il faut faire preuve de responsabilité. Il est bon de se référer à un certain nombre de lois sereinement, pour l’intérêt de tous, en se fondant sur le décalogue.

Comprenez-vous pourquoi certaines personnes s’en émeuvent ?

Non je ne comprends pas, je n’ai pas accompli un acte qui implique les individus. Je demande que mes actions soient conformes à la morale. C’est peut-être un sens trop perdu par nos hommes politiques aujourd’hui. Je demande protection et aide pour la ville.

J’ai déjà été invitée à des rogations, c’est-à-dire des prières qui sont organisées par des agriculteurs pour que la pluie tombe, cela n’a choqué personne.

Comment se déroule cette cérémonie ?

C’est très simple et on ne dépense pas un centime. Les élus et paroissiens sont avertis qu’il y aura la consécration à la date la plus proche possible de la fête du Sacré-Cœur. Nous montons près de la collégiale devant la statue de la vierge. Les élus qui veulent venir viennent. Contrairement à ce que l’on me fait à moi, je respecte les choix de tout le monde. J’ai un élu qui m’a dit qu’il n’est pas chrétien et ne souhaitait pas s’y rendre je respecte son choix et il respecte le mien. Le curé de la ville est présent. Il n’y a pas de diktat mais c’est une prière qui m’est chère et destinée à protéger une ville qui m’est chère. Je souhaite pouvoir diriger cette ville en s’inspirant de la morale chrétienne qui impose le respect d’autrui et du bien d’autrui.

Qu’est-ce que cela rapporte aux habitants ?

Je sais ce que moi je souhaiterais que ça leur apporte. Je prie pour qu’il leur arrive de bonnes choses.

Ce n’est pas courant pour un élu de la République…

Ce n’est pas courant ? Et bien tant pis, j’espère que je ferai tâche d’huile. On dit qu’une centaine de villes en France réalisent cette consécration. Montfermeil le fait je crois, Gaston Defferre l’a fait à Marseille pendant des années.

Le secrétaire de la section locale du PS a qualifié cet acte comme étant « insoutenable ».

Insoutenable dit-il ? C’est qu’il a peu de vocabulaire. Il s’agit d’une attaque politique. Qu’est-ce qu’il y a d’insoutenable ? Les socialistes ont été jusqu’à me reprocher que l’on voit ma médaille de baptême dans une photographie du bulletin municipal. Et bien oui je porte une médaille, oui je porte une croix et alors ? Je pense qu’en ce qui concerne ce monsieur, il faut prier sainte Rita pour lui parce que c’est un cas désespéré (Sainte Rita est la patronne des causes désespérées dans la religion catholique, ndlr).

Quand notre majorité a remporté la mairie de Bollène, les dettes de la ville atteignaient 20 millions d’euros et en 3 ans nous avons réussi à assainir ces finances. Le trésorier payeur, c’est-à-dire l’Etat, a noté la bonne gestion de la commune. Aujourd’hui j’ai lu dans un journal ou plutôt dans un brûlot du PS, que ceux-ci contestent même ces évidences reconnues par l’Etat, eux qui ont laissé cette ville dans un état lamentable. Nous faisons du bon travail ici.

L’affaire du Piss Christ, il y quelques mois, la consécration au Sacré-Cœur aujourd’hui, on a l’impression que les réactions sont assez passionnées sur le sujet dans le Vaucluse pourquoi ?

Je ne sais pas, je ne vois pas. Le laïcisme est très en vogue sauf quand il s’agit du maire de Paris. Monsieur Zilio pose aux côtés de Delanoë qui dépense 100 000 euros pour fêter la fin du Ramadan, lui qui trouve insoutenable que je fasse ça dans mon coin. De la même manière il y a une élue socialiste qui a son fils dans le privé, à l’école Sainte-Marie, qui est dans le même temps présidente de l’association des parents d’élèves et qui vient me faire ce reproche. Les socialistes me reprochent même d’exister. Pendant 30 ans ils ont existé sur la ville et ils ont échoué. Ce qui intéresse l’habitant d’une ville est que son quotidien soit facilité, que la sécurité soit assurée. Je travaille à ce que ce quotidien soit comme ils l’entendent. Je rencontre les habitants quand ils veulent. Ma gestion est tournée vers eux.

Et si un maire invoquait par exemple Mahomet pour protéger sa ville, trouveriez-vous cela normal ?

Moi je m’en réfère aux racines de la France qui depuis très longtemps a une identité chrétienne. Il y a des messes et des bénédictions sur la mer ou même pour la truffe. C’est la tradition, ce sont nos traditions et je m’y réfère.

Avez-vous eu des échos, positifs ou négatifs, suite à cette cérémonie ?

Franchement je n’ai aucun retour négatif de la population. Le jour même, je participais à la fête des associations qui regroupe beaucoup de personnes et je n’ai pas eu un seul reproche. Au contraire, deux personnes sont venues me voir, m’ont remercié pour cette consécration et m’ont demandé de continuer dans cette direction.

Retrouver cette entrevue avec Marie Claude Bompard sur le site de Nouvelles de France en cliquant ici.